Dix questions à Clément Peiffer

Clement3_small
Un marseillais qui habite à Varna depuis plus de 10 ans, Clément Peiffer découvre la Bulgarie aussi grâce à sa passion – la photographie.
Pourquoi êtes-vous venus à Varna et que faites-vous ici ?
C’est l’Amour (rires). J’ai rencontré ma femme sur internet, après quelque petit voyage à Sofia et Plovdiv, j’ai décidé de m’installer définitivement à Varna. Je m’occupe de mon fils qui est autiste .
Saviez-vous quelque chose sur la Bulgarie avant de venir ?
La seule chose que je savais de la Bulgarie c’était Kostadinov qui nous a éliminé de la coupe du monde 1994 … Mauvais souvenir (rires).
Qu’est ce qui vous dérange le plus à Varna ? En Bulgarie ?
La façon dont conduisent et se garent les bulgares. Un désastre.
Qu’est ce qui est différent de ce que vous imaginiez ?
J’imaginais rien avant de venir ici, avec un peu de recul je dirais – le cout de la vie. C’est très, très abordable pour l’européen de l’Ouest. C’est très beau aussi!

Photo: © Clément Peiffer
Photo: © Clément Peiffer

Quelle est votre pire ou meilleure expérience à Varna ?
La pire, ce sont les formalités administratives pour obtenir mon permis de résident permanent, le blizard, les embouteillages. L’été à Varna est unique. Pas de vent, chaud, pas de pluie, un bonheur !!!
Avez-vous un endroit préféré à Varna?
A part ma serre à cactus, je dirais la plage, « Stantchova aléa » au Jardin maritime et tout les endroit où on peut faire de belles photos. J’adore la zone piétonne qui part de « Sevastopol » jusqu’à la Cathédrale. Dommage qu’il n’y a pas plus de zones piétonnes.
Photo: © Clément Peiffer (3ème prix du concours photos "Tall Ships Regatta" 2016)
Photo: © Clément Peiffer (3ème prix du concours photos “Tall Ships Regatta” 2016)

Quel est votre premier mot de bulgare ? Ou votre mot favori ?
Le premier mot était « nazdrave » (santé), mon mot favorit du moment, c’est « brutalno ». Je le sors à toutes les sauces.
Que cuisineriez-vous à une personne bulgare ?
Un Far Breton, même si je suis marseillais .
Qu’est ce qu’il vous manque ici ?
Absolument rien!
Qu’allez-vous ramener chez vous de Bulgarie
Je suis chez moi ici, en Bulgarie (rires).
Photo: © Clément Peiffer
Photo: © Clément Peiffer

Fêtes d’hiver en Bulgarie : Yordanovden – Epiphanie (Богоявление), Ivanovden

Epiphanie (Богоявление) en Bulgarie. Photo : © Deyan Ovtcharov
Epiphanie (Богоявление) en Bulgarie. Photo : © Deyan Ovtcharov

Yordanovden – l’Epiphanie (Богоявление), célébrée le 6 janvier, est l’une des plus grandes fêtes hivernales en Bulgarie. L’Eglise orthodoxe bulgare commémore le baptême du Christ par Saint Jean Baptiste dans le Jourdain, d’où la fête est appelée aussi Yordanovden (le Jour de Yordan). Comme en Bulgarie on fête les prénoms, le 6 janviers est célébré par tous et toutes qui portent les prénoms Yordan, Yordanka, Dantcho, Danka, Bogolub, Bogoluba, Bojean, Bojeana, Dana, Bistra, Boyan, Boyana, Bogdan, Bogdana.

Epiphanie (Богоявление) en Bulgarie. Photo : © Deyan Ovtcharov
Epiphanie (Богоявление) en Bulgarie. Photo : © Deyan Ovtcharov

Yordanovden est une fête liée à l’eau. Ce jour-là s’effectue le rituel de la consécration de l’eau. Après la messe à l’église, le prêtre lance une croix dans le fleuve, la mer, le lac etc. et des hommes plongent pour la rapporter. D’après les croyances populaires, celui qui attrape le premier la croix sera heureux et en bonne santé. On croit aussi que si le 6 janvier le temps est froid et sec, toute l’année sera bonne et fertile.
La ville Kalofer, région de Plovdiv, est devenue célèbre par le rituel exécuté le 6 janvier – une danse traditionnelle (horo) par des hommes dans les eaux glacées de la rivère Toundja.
Le 6 janvier en Bulgarie on commémore la mémoire du poète révolutionnaire Christo Botev (Христо Ботев), né le 6 janvier 1848 et mort le 1 juin 1876.
Ivanovden, le 7 janvier, est une fête célébrée par L’Eglise orthodoxe bulgare en honneur de Saint Jean Baptiste, ainsi qu’une fête populaire. C’est le jour du prénom célébré par le plus grand nombre de bulgares comme les prénoms Ivan et Ivanka sont très répandus dans le pays. C’est une tradition de bassiner légèrement à l’eau celui qui fête son prénom.
Ivanovden est la fête personnelle de tous et toutes qui s’appellent Ivan, Ivo, Yoan, Ivanka, Ivana, vanina, Ivon, Yoana, Kaloyan, Kaloyana, Iviana, Vanina, Vanyo, Vanya, Yovo, Yovko, Yovtcho, Yovka, Yovelina, Yoto, Yonko, Yonka, Yane, Yana, Jean, Jeana, Ivayla, Ivet, Iveta, Ivelin, Ivelina, Ivaylo, Jeanet, Ina, Iva.

Neuf questions à Michael Beier, professeur d’anglais à Varna

Michael Beier
Michael Beier

Crédit photo: propriété de Michael Beier

Michael Beier est professeur d’anglais dans une école privée à Varna. Il a une grande expérience en tant que professeur en Angleterre. La Bulgarie c’est un nouveau défi dans sa vie.

Pourquoi êtes-vous venus à Varna et que faites-vous ici ?

Je suis venue à Varna sur les recommandations d’un ami qui était professeur ici il y a 10 ans. Je suis professeur d’anglais.

Saviez-vous quelque chose sur la Bulgarie avant de venir ?

Je ne savais rien sur la Bulgarie avant de venir.

Qu’est ce qui vous dérange le plus à Varna ? En Bulgarie ?

Ce qui me dérange le plus en Bulgarie ce sont les animaux qu’on trouve errants en si grand nombre dans les rues.

Qu’est ce qui est différent de ce que vous imaginiez ?

Si je compare Varna avec le Royaume-Uni, il me semble que la plus grande différence c’est le manque d’une classe moyenne. Cela veut dire que vous avez de l’argent ou vous n’en avez point.

Quelle est votre meilleure expérience à Varna ?

La meilleure expérience c’est d’avoir rencontré beaucoup de bulgares sympas.

Quelle est votre pire expérience à Varna ?

Ma pire expérience à ce jour, c’est d’avoir vu beaucoup de chats et de chiens errants morts, abandonnés sur les routes à quelques jours ou quelques semaines.

Avez-vous un endroit préféré à Varna?

Mon endroit préféré c’est peut-être le restaurant au bord de la mer à la station balnéaire « Saint Constantin et Elena ».

Quel est votre premier mot de bulgare ? Ou votre mot favori ?

Les premiers mots que j’ai appris ici, ce sont « Da » and « Ne » (Yes and No).

Qu’est ce qu’il vous manque ici ?

Ce qui est différent ici, c’est que je m’attendais à trouver pus souvent de la viande de boeuf et d’agneau sur les cartes des restaurants, mais si vous en trouvez, c’est souvent cher et pas si bon.

Le Beaujolais nouveau arrive à Varna

beaujolais2016
L’arrivée du Beaujolais nouveau sera célébrée jeudi 17 novembre 2016. Selon la tradition depuis 1985 c’est toujours le dernier jeudi du mois de novembre.
« Le Beaujolais nouveau est un événement que beaucoup de français célèbrent, entre amis, entre voisins, en famille : on ouvre une bouteille du nouveau vin, ce moment est un moment de partage avant l’entrée dans l’hiver. Cet événement est désormais planétaire, en effet, si les Instituts français et Alliances françaises l’organisent, nombreux sont les bars et restaurants qui s’en sont emparés », confie Eric Perrotel, attaché de coopération pour le français et représentant de l’institut français au Centre francophone de Varna.
A Varna l’arrivée du Beaujolais nouveau sera célébrée le 17 novembre à partir de 19h00 au Bistro Europe.

125e anniversaire de la naissance de l’artiste peintre Guéorgui Veltchev (1891-1955)

Autoportrait de Guéorgui Veltchev, Munich, 1923.

Autoportrait de Guéorgui Veltchev, Munich, 1923.

En 2016 on célèbre le 125e anniversaire de la naissance de l’artiste peintre bulgare Guéorgui Veltchev (Георги Велчев), surtout réputé pour ses paysages marins classiques. Une grande exposition à la Galerie municipale de Varna retrace l’oeuvre de Guéorgui Veltchev à travers plus de 130 paysages et portraits issus de la collection publique du Musée « Guéorgui Veltchev » et de collections privées.

Guéorgui Veltchev - La forteresse de Kaliakra, 1942.
Guéorgui Veltchev – La forteresse de Kaliakra, 1942.

Une plaque commémorative a récemment été installée sur la maison natale de l’artiste à Varna, qui accueille aujourd’hui le musée éponyme.
La plaque commémorative sur la maison de Guéorgui Veltchev à Varna, aujourd'hui le musée éponyme.

La plaque commémorative sur la maison de Guéorgui Veltchev à Varna, aujourd’hui le musée éponyme.


Guéorgui Veltchev
est l’un des artistes les plus innovateurs dans l’art bulgare des années 20 du XXe siècle. Il suit ses études de peinture à l’École supérieure d’art et d’industrie à Sofia (aujourd’hui l’Académie nationale des arts) et à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Dans la période de 1920 à 1932, il voyage beaucoup et il vit en France, en Allemagne (Berlin, Munich, Brême), en Italie, aux Etats-Unis (New York, Philadelphie, San Francisco, Miami), il visite le Canada, l’île d’Hawaii, l’Australie et la Chine. Il réalise 15 expositions undividuelles à l’étranger – à Paris, à Londres, à Karlsruhe, à Wiesbaden, à New York etc.
Guéorgui Veltchev - "La barque rouge", vers 1934.
Guéorgui Veltchev – “La barque rouge”, vers 1934.

En 1932, Guéorgui Veltchev revient à Varna, se consacrant au paysage en voyageant à travers la Bulgarie. Après 1944 г., il n’est pas très bien accueilli par les représentants du pouvoir socialiste et son oeuvre sombre dans l’oubli. Il est mort à Varna le 16 avril 1955.
Guéorgui Veltchev - "L'arque", 1942

Guéorgui Veltchev – “L’arque”, 1942

A voir : l’exposition « Guéorgui Veltchev : un classique du paysage marin » à la Galerie municipale de Varna, jusqu’au 11. 12. 2016 ; l’exposition permanente au Musée « Guéorgui Veltchev » (rue « Radko Dimitriev » 8).

Guéorgui Veltchev - "Vue panoramique sur Varna au printemps", 1937
Guéorgui Veltchev – “Vue panoramique sur Varna au printemps”, 1937

Découvrez la Ville de Varna au bord de la Mer Noire et la Bulgarie

Show Buttons
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkdin
Share On Pinterest
Contact us
Hide Buttons